La combinaison d’un secteur informatique en développement rapide et d’un secteur financier solide fait du Luxembourg un des hauts lieux en devenir du Fintech en Europe. À l’échelle mondiale, les candidats à un emploi dans le secteur financier le classe parmi les 25 pays les plus intéressants.

Pour les experts, ce ne sont ni des changements politiques, ni une nouvelle réglementation, ni la mondialisation qui généreront la grande mutation dans le secteur financier, mais bien les bouleversements technologiques. Les nouvelles technologies financières, comme la blockchain, les portefeuilles mobiles et les conseillers automatisés apporteront des changements fondamentaux dans le secteur et nécessiteront de nouveaux paquets de compétences, et de nouveaux candidats. Un des pays où ces innovations créeront de nombreux nouveaux emplois est le Luxembourg.

Le Grand-Duché était déjà un des pays les plus importants à l’échelle européenne, et même mondiale, en matière de talents du secteur financier. Le Luxembourg est le plus grand domicile de fonds après les États-Unis, avec plus de 4 trillions en actifs. Le secteur financier bénéficie en outre du fait que de nombreuses sociétés commerciales envisagent de s’installer au Luxembourg après le Brexit. Des acteurs mondiaux tels que Citi Group et M&G, ainsi que des assureurs tels qu’AIG et FM Global ont déjà opté pour l’ouverture de filiales ou de divisions au Luxembourg.

Un leader potentiel dans les services financiers numériques

Mais le pays se positionne également comme un leader mondial dans la sphère des services financiers juridiques et comme un centre de technologies financières. La fondation LHoFT (Luxembourg House of Financial Technology) est l’initiative phare du FinTech. La LHoFT est une coentreprise public-privé qui pilote les innovations technologiques destinées au secteur luxembourgeois des services financiers. « Le secteur informatique reste en plein développement », explique Maxime Durant, directeur de Michael Page Luxembourg, « mais je le considère vraiment comme un des plus prometteurs au Grand-Duché, qui créera de nombreux nouveaux emplois dans le futur. »

Des capitales Fintech à la pointe

 Les destinations les plus populaires pour les expatriés financiers à l’échelle mondiale restent généralement situées en Europe et aux États-Unis, Londres étant une des principales capitales FinTech de la planète. Mais les entreprises en quête d’expertise peuvent se tourner vers d’autres centres émergents. Sur le continent européen, Amsterdam et Berlin sont également connues pour leur plateau de start-up FinTech, à l’instar d’autres villes comme New York et Toronto.

Une société sans cash

Un autre centre FinTech qui monte est situé en Suède. Le pays, qui se classe dixième sur la liste des destinations les plus populaires, est en train de basculer pour devenir la première société sans cash au monde, dépendant entièrement d’applications mobiles et de cartes pour réaliser les transactions. Swish, une application extrêmement populaire développée conjointement avec les principales banques de Suède, utilise les numéros de téléphone pour permettre à n’importe qui de transférer de l’argent d’un compte bancaire à l’autre, en temps réel et à l’aide d’un simple smartphone.

Déjà adoptée par près de la moitié de la population suédoise, Swish sert aujourd’hui à effectuer plus de 9 millions de paiements par mois. Les transactions en espèces représentent à peine 2 % de la valeur de tous les paiements réalisés en Suède et de nombreuses banques ont renoncé à conserver des liquidités. La transformation de la perception du monde des finances dans la population et le rythme élevé des innovations indiquent fermement que les candidats visionnaires du secteur des finances seront attirés dans le pays, bien au-delà des frontières nationales.

Bien que les Fintech bouleversent le secteur financier, ces bouleversements créent des opportunités. Un pays tel que Singapour, qui investit lourdement dans les Fintech, se transforme rapidement en haut lieu pour les candidats du monde entier à un emploi dans le secteur financier.

Classement des lieux attractifs pour les professionnels financiers

PageGroup a interrogé pour Trend Watch 18 352 demandeurs d’emploi dans le monde, qui se sont inscrits sur nos sites internet Michael Page et Page Personnel au cours du 3e trimestre 2017.

Sur les 2145 professionnels financiers qui ont participé à l’étude, 50 % étaient prêts à se délocaliser pour des opportunités d’emploi, un meilleur salaire ou un autre style de vie.

Pour en savoir plus sur les autres tendances du secteur:

Retournez à Trend Watch