Une étude récente de PageGroup a montré que près de 74,5 % des entreprises luxembourgeoises ne disposent d’aucun programme digne de ce nom pour aider leurs salariés confrontés à des problèmes de santé mentale. Quelles leçons les entreprises peuvent-elles tirer de la crise du Covid en matière de gestion de la santé mentale sur le lieu de travail ?

Avec les dégâts qu’ont provoqués l’enchaînement de confinements, de faux espoirs et d’alertes sanitaires, l’année dernière a été pénible pour les professionnels. Et comme il n’existe pas de vaccin contre les problèmes de santé mentale, si vous voulez attirer les meilleurs talents, il vous faut veiller à ce la culture de votre entreprise soit soutenante et à ce qu’elle ait mis en place des politiques de bien-être.

Il reste beaucoup à faire avant que la plupart des entreprises n’en arrivent là. Selon une enquête récente de Page Personnel et Michael Page, seules 35,5 % des entreprises communiquent avec leurs salariés sur le thème de la santé mentale. Elles sont encore moins nombreuses (25,5 %) à avoir appliqué des mesures ou des politiques pour affronter cette problématique.

Qu’est-ce que la récente crise du Covid peut nous apprendre quant à la manière dont les entreprises doivent gérer la santé mentale sur le lieu de travail ? Voici les principales leçons à tirer :

1. Créez une culture d’entreprise ouverte

Près d’un tiers (29 %) des personnes sondées au Luxembourg disent ne pas se sentir en confiance pour parler de santé mentale avec leurs collègues, ce qui laisse entendre qu’il existe encore une certaine stigmatisation à ce sujet sur le lieu de travail, surtout si l’on sait que 88 % des personnes sondées sont à l’aise pour partager leurs préoccupations avec les membres de leur famille et que 85 % d’entre elles parlent de santé mentale avec leurs amis. Créer une culture dans laquelle les salariés se sentent plus à l’aise pour parler de leurs problèmes.

2. Adopter un mode de management inclusif

Pendant la pandémie, ce n’est pas tant le télétravail en soi qui a suscité de l’anxiété ou un sentiment de solitude.  Un facteur plus important pourrait être le nombre de travailleurs qui pensent que leurs employeurs manquent d’empathie et de compréhension, 46 % estimant que leur manager néglige leur santé mentale et 52 % qu’ils sont moins reconnus pour leur travail.

Ces chiffres suggèrent que les entreprises devraient mettre davantage l’accent sur des méthodes inclusives de management de leurs équipes, afin que chacun se sente valorisé et entendu. De nombreux sondés ont fourni des exemples de politiques de management inclusif, comme les programmes de reconnaissance des salariés (42,7 % des sondés) et une meilleure communication avec les managers pour contrôler la planification du temps et des tâches (43,6 %).

D’autres idées évoquent des initiatives favorisant le bien-être, telles que des ateliers de méditation ou des cours d’alimentation en pleine conscience (26,4 %).

3. Adopter des politiques de travail flexibles

La moitié des sondés pensent que les entreprises devraient se pencher davantage sur les modes de travail flexibles et envisager des politiques telles que l’interdiction des courriels et des réunions en-dehors des heures de travail officielles.

4. Enseigner des stratégies d’adaptation

Plus de 60 % des sondés ont déclaré que la pandémie avait eu des impacts négatifs. En tête de liste figuraient des niveaux de stress/d’anxiété plus élevés (22,7 % des candidats), une perte ou un gain de poids (16,4 %) et une dégradation de la qualité du sommeil (14,5 %).

De nombreux répondants ont affirmé avoir développé leurs propres stratégies d’adaptation, citant le plus fréquemment l’exercice physique (41 %), une alimentation saine (43 %) et le maintien des contacts avec les amis et les proches (44,5 %).

Ils ont montré que dans la plupart des cas, des solutions existent pour faire face à des problèmes de santé mentale. Il appartient aux entreprises de créer un programme officiel pour soutenir les salariés qui ne parviennent pas à le faire seuls.

Page Personnel comprend l’importance d’une bonne adéquation entre employeur et salarié, non seulement sur la base des compétences, de l’expérience et des aptitudes, mais aussi en veillant à ce que la culture et la dynamique de travail conviennent aux deux parties.

Si vous souhaitez vous entretenir avec un de nos consultants experts afin de découvrir comment Page Personnel peut vous aider à trouver le bon talent pour votre organisation, ou pour parler des résultats de notre dernière enquête, contactez-nous dès aujourd’hui