Vous êtes ici

La blockchain

Beaucoup considèrent la blockchain comme l’innovation la plus révolutionnaire depuis l’arrivée d’internet. Mais la blockchain c’est quoi exactement?

Imaginez un fichier de données, dupliqué sur des millions d’ordinateurs qui les tiennent à jour en permanence. Plus besoin de dépendre de l’agence bancaire au coin de votre rue pour connaître le solde de votre compte ou effectuer un transfert d’argent. Ces tâches réalisables depuis votre espace personnel en ligne sont rendues possibles par la blockchain qui permet de faire plus vite, à moindre coût et de façon sécurisée.

Les perspectives de rentabilité offertes par la blockchain, amènent les développeurs du monde entier à en explorer le potentiel, à l’instar de ceux en charge de la gestion des données ou des chaînes logistiques et des créateurs de contenu comme les artistes et les musiciens. À l’origine, le principe de la blockchain est très simple : permettre de stocker, de certifier l’authenticité et de rendre inaltérable des informations, et ce avec une plus grande sécurité que jamais.

La dynamique de la « gig economy »

La confiance portée aux autorités traditionnelles, et aux informations en général est de plus en plus mise à mal dans nos sociétés et quels que soient les pays. La promesse inhérente à la blockchain de recréer de la confiance et d’exposer la vérité, la rende donc très populaire. La blockchain laisse présager un futur dans lequel la véracité pourrait être mécanisée et tangible, créant de nouvelles relations entre entreprises, collaborateurs, clients et autorités publiques.

De nouvelles formes de travail sont issues de la révolution du « pay-as-you-go » et ubérisent l’économie. Il ne s’agit plus de temps de travail, mais de travail à l’acte, rémunéré en fonction de la demande des consommateurs. Bien sûr ces formes émergentes bouleversent un écosystème qui a du mal à protéger ces nouveaux travailleurs souvent précarisés par rapport aux garanties sociales assurées par les contrats traditionnels (CDI, intérim, CDD) . Mais elles vont continuer à prendre de l’ampleur car elles répondent à une demande d’immédiateté des consommateurs et de liberté et d’indépendance des travailleurs. Si demain vous pouviez activer un contrat intelligent sur votre espace personnel dans une blockchain, enregistrer votre travail de la journée, et recevoir des propositions de missions basées sur vos compétences et vos envies, pourquoi vous lieriez-vous à un seul employeur ?

Partout dans le monde, l’activité générée par les contrats de courte durée et les indépendants a augmenté au cours des dix dernières années. Aux États-Unis, la hausse atteint 50 % (étude de L. Katz et A. Krueger, 2016). Malgré les inconvénients liés au manque de sécurisation de ce type de travail, les motivations les plus citées pour rejoindre l’économie ubérisée sont la souplesse du travail et le maintien d’un équilibre entre vie professionnelle et vie privée.

Facilité la fluidité des données

Dans quelques années, nous regarderons peut-être derrière nous en nous disant que la blockchain était le début d'une vaste révolution autour des données commerciales, personnelles ou sensibles. Son impact à long terme sur l’emploi devrait être profond.

Dans un monde où la capacité de tenir à jour un dossier d’activité de façon transparente et sûre sera facilitée par la blockchain, il semble que les prestations de vérification des informations ou les services de tiers de confiance seront de plus en plus obsolètes. Les accès et échanges à distance d’informations ne seront plus aussi risqués qu’ils peuvent l’être actuellement sur internet.

Steemit par exemple, est un réseau social utilisant la blockchain, qui rémunère ses fournisseurs de contenu par des jetons. La structure des jetons peut dicter le revenu des créateurs de valeur et permettre aux individus de gagner leur vie dans un environnement d’égal à égal, sans l’intermédiaire d’une société.

La transparence comme nouvelle norme

Développer, coder, programmer une blockchain seront des compétences clés pour créer tous ces nouveaux services. Mais la blockchain va aussi obliger tous les acteurs économiques, à replacer et repenser la transparence au cœur de leur process.

Déjà présente dans de nombreux domaines, Project Provenance Ltd se sert de la blockchain pour créer un système utilisable par tous pour garantir la provenance de n’importe quel produit, des grains de café aux rouleaux de tissu. Du fait de la transparence inhérente aux solutions de blockchain, les entreprises sont tenues à un niveau de responsabilité plus élevé dans leurs pratiques.

Certaines entreprises cherchent déjà à construire de nouveaux modèles assurant une relation directe, transparente et sécurisée entre le créateur de valeur (le travailleur) et ses bénéficiaires. Avec les systèmes de jeton (bitcoin) assurés par la blockchain, les individus auront une capacité sans précédent d’être leur propre patron. Imaginez un Uber détenu et exploité par ses chauffeurs…

Everledger est un système de détection des fraudes pour le secteur du négoce de diamants. En plaçant de petits contrats intelligents sur un registre distribué via une blockchain, il garantit la provenance et l'historique des produits, empêchant ainsi la fraude et les transactions illicites. Une telle visibilité permettrait aux potentiels collaborateurs de voir une entreprise telle qu’elle est, et non tel qu’elle souhaiterait l’être. La réputation deviendrait un outil encore plus fondamental pour attirer les talents.

Quelles sont les principales tendances et comment peuvent-elles influer sur l'avenir du travail ?  

Notre analyse porte sur les tendances suivantes : 

A propos de notre étude



En collaboration avec Foresight Factory, agence spécialisée dans l’analyse des tendances à venir, Michael Page a mené une étude sur les technologies et orientations qui définiront l'environnement de travail de demain. Grâce à l’analyse de ces tendances et avec les contributions de nos consultants en recrutement, nous avons tenté d’imaginer leurs répercussions sur les compétences de demain.